Manu Dibango

De ses débuts sur la scène musicale franco-africaine jusqu’au triomphe de « Soul Makossa » (1972) et « Abele Dance » (1984), de ses années passées à la tête des orchestres de Nino Ferrer et de la radio-télévision ivoirienne à ses boeufs avec Fela ou Herbie Hancock, Manu Dibango, le géant de l’afro-jazz, né le 12 décembre 1933 à Douala (Cameroun), raconte son incroyable parcours. Un récit rédigé avec Gaston Kelman, auteur de Je suis noir et je n’aime pas le manioc.

Twitter Facebook Partager cet auteur

Ouvrages parus aux éditions de l'Archipel

Les éditions de l'Archipel
34, rue des Bourdonnais, 75001 PARIS

Suivez-nous Facebook Youtube Twitter

Presses du Châtelet Editions Ecriture Archipoche

menu
haut de page